pelote


pelote

pelote [ p(ə)lɔt ] n. f.
• fin XIIIe; « boule de métal » v. 1140; lat. pop. °pilotta, dimin. de pila « balle »
1Boule formée de fils, ficelles, cordes roulés sur eux-mêmes. Le chat joue avec une pelote de laine. Petite pelote. peloton. Pelote de ficelle. Laine en pelote, en écheveau. Loc. fig. Avoir les nerfs en pelote : être très énervé (cf. Avoir les nerfs en boule). — Faire sa pelote : arrondir ou constituer sa fortune en amassant patiemment des profits. « Zoé triomphait, maîtresse de l'hôtel, faisant sa pelote » (Zola).
2(1588) Coussinet sur lequel on peut planter des épingles, des aiguilles. Pelote à épingles, d'épingles. Fig. C'est une vraie pelote d'épingles, une personne désagréable. ⇒ hérisson.
Chir. Coussinet de charpie destiné à faire pression (dans un pansement). Pelote herniaire.
3Anciennt Balle de jeu de paume. Mod. Balle du jeu de pelote basque. — PELOTE ou PELOTE BASQUE : jeu, sport basque où les joueurs ( pelotari) , divisés en deux équipes, envoient alternativement la balle rebondir contre un mur, à main nue ou à l'aide de la chistera. fronton, 2. trinquet.
4(de peloton) Arg. milit. Loc. Faire la pelote : être dans un peloton de punition. — Fam. Envoyer qqn aux pelotes, l'envoyer promener.

pelote nom féminin (latin populaire pilotta, du latin classique pila, objet rond) Enroulement de fil, ficelle, cordelette, sans support, ayant la forme d'une boule permettant le dévidage : Pelote de laine. Coussinet servant à piquer des épingles. Chirurgie Coussin destiné à comprimer une partie du corps, notamment dans les bandages herniaires. Géologie Synonyme de pellet. Pêche Boulette de terre glaise dans laquelle on cache un hameçon ou une esche. Sports Balle du jeu de paume et de la pelote basque. Zoologie Saillie spongieuse adhésive située à l'extrémité des tarses de certains insectes (mouches, par exemple) et leur permettant de circuler sur les parois lisses et verticales. ● pelote (difficultés) nom féminin (latin populaire pilotta, du latin classique pila, objet rond) Orthographe Avec un seul t comme pelotage et peloter, et leurs dérivés peloteur, peloton, pelotonnement et pelotonner. ● pelote (expressions) nom féminin (latin populaire pilotta, du latin classique pila, objet rond) Populaire. Envoyer quelqu'un aux pelotes, l'envoyer promener, l'éconduire. Familier. Faire sa pelote, arrondir ou constituer sa fortune. Pelote basque, ensemble des jeux pratiqués par les Basques avec une pelote. Pelote plantaire ou palmaire, synonyme de coussinet. Pelote de régurgitation, amas de débris alimentaires divers (poils, plumes, os, carapaces, coquilles) arrêtés au niveau du gésier chez les oiseaux, et rejetés par la bouche, en particulier par les rapaces diurnes et nocturnes. ● pelote (synonymes) nom féminin (latin populaire pilotta, du latin classique pila, objet rond) Zoologie. Pelote plantaire ou palmaire
Synonymes :
Zoologie. Pelote de régurgitation
Synonymes :
Synonymes :
- Géologie. pellet

pelote
n. f.
d1./d SPORT Jeu de balle qui se pratique contre un mur; balle servant à ce jeu.
d2./d Boule formée d'un ou de plusieurs fils. Pelote de laine. Syn. (Belgique, Luxembourg) boule.
d3./d Loc. fig., Fam. Faire sa pelote: épargner petit à petit quelque argent.
Avoir les nerfs en pelote: être très énervé.
d4./d Pelote à épingles: coussinet sur lequel on pique des épingles.

⇒PELOTE, subst. fém.
A. —Boule formée par l'enroulement de fils, de rubans, etc. Pelote de laine, de coton à repriser; laine en pelote; mettre en pelote. Des pelotes de fil, des écheveaux de soie, des guirlandes de cordonnet complètent l'étalage (CHAMPFL., Souffr. profess. Delteil, 1853, p.56). Cette table sur laquelle sont posés un paquet de charpie, des pelotes de bandes, une pyramide d'éponges (GONCOURT, Journal, 1860, p.850):
1. J'avais obtenu d'elle l'autorisation de fixer à l'arrêtoir de son contrevent une ficelle qui traversait la rue, et venait chez moi s'enrouler en pelote sur un bâton.
LOTI, Rom. enf., 1890, p.251.
Loc. fig., fam. Avoir, mettre les nerfs en pelote. Être, rendre irritable. Synon. avoir les nerfs en boule. Je venais de finir les oraux, j'avais les nerfs en pelote (MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p.815). Le vent du sud qui vous met les nerfs en pelote et vous trousse à rebrousse-poil (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.263).
B. —1. Amas compact, plus ou moins en forme de boule, d'une substance quelconque. Synon. boule. Pelote de beurre, de charbon, de neige. Une pelote de plumes et de cris lui vient frapper la poitrine, tombe à terre, se partage et rejaillit de l'herbe en deux moineaux (GIONO, Regain, 1930, p.102). La graisse se dépose en masse dans le tissu cellulo-sous-cutané. Il arrive que des pelotes de consistance molle se relient l'une à l'autre (QUILLET Méd. 1965, p.297).
2. ... je vis quatre forts chameaux de Syrie couchés à terre; leur conducteur faisait de grosses pelotes avec du maïs et du trèfle et les leur enfonçait à grand'peine, dans la bouche, malgré leurs efforts et leurs grognements.
DU CAMP, Nil, 1854, p.97.
Spécialement
a) ZOOLOGIE
♦ ,,Saillie spongieuse située à l'extrémité des tarses de certains insectes`` (SÉGUY 1967). Le dernier article du tarse porte, outre les griffes, une ou deux pelotes ou palettes adhésives (E. PERRIER, Zool., t.1, 1893, p.1159).
Pelote de réjection. ,,Agglomération de débris alimentaires indigestes que certains oiseaux rejettent périodiquement par le bec`` (CUISIN 1969). La formation des pelotes de réjection est régulière chez les oiseaux suivants: Chouettes et Hiboux, Rapaces diurnes... (CUISIN 1969).
b) PÊCHE. Boule de terre glaise enrobant un hameçon esché. Pêche à la pelote. Les poissons fouillent la pelote pour s'emparer des asticots libres, puis finissent par trouver la bouchée principale et s'en emparent... ou pas! (POLLET 1970).
2. Fam. Arrondir, faire sa pelote, une pelote. Amasser de petits profits (plus ou moins licites) de manière à constituer une somme d'argent importante. Un bonhomme comme toi et moi s'occupe pendant trente ans de sa petite besogne; il y arrondit sa pelote (AUGIER, Gendre M. Poirier, 1854, p.234). Ce bon salaud, hein! Ce trafiquant qui a fait sa pelote dans toutes les combines! (H. BAZIN, Lève-toi, 1952, p.69).
C. —1. Coussinet sur lequel on plante des objets (épingles, aiguilles, etc.) afin de les ranger. Pelote de toilette. À leurs boutonnières de petites pelottes [sic] à épingles roses ou violettes, faisaient de loin l'effet de bouquets (GONCOURT, Soeur Philom., 1861, p.101). Les broches (...) reluisaient, piquées sur une pelote de tapisserie (CHARDONNE, Varais, 1927, p.155).
Au fig. Pelote d'épingles. [Qualifie une pers. dont l'irritabilité est désagréable] C'est une vraie pelote d'épingles (ROB.).
2. Vieilli ou dans des domaines spéc.
a) Coussinet dur servant de support. Vous ne savez pas, dit Léonie, une jolie brune, en se penchant sur sa pelote où elle gaufrait des pétales de rose (ZOLA, Assommoir, 1877, p.716).
b) Coussinet de charpie servant à faire pression sur un organe. Pelote herniaire. Le garrot se compose d'une pelote, ou d'une compresse roulée en cylindre, qu'on place sur le vaisseau à comprimer (NÉLATON, Pathol. chir., t.1, 1844, p.8).
D. —1. Vieilli. Balle. Les garçons (...) vont jouer à la pelote le long des ruelles (HUYSMANS, Là-bas, t.2, 1891, p.9).
2. Balle faite d'un noyau de lanières de gomme enroulées revêtu de deux couches de cuir, utilisée dans le jeu de pelote basque. La pelote est reçue et renvoyée à l'aide d'un engin en osier: le chistéra (PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p.171). V. balle ex. 1.
P. méton. Pelote basque et, p.ell., pelote. Jeu, sport basque où les joueurs divisés en deux équipes envoient une balle rebondir contre un mur à main nue, à l'aide de la chistera ou de la pala. Comme les grands joueurs de tennis ou de pelote dès qu'ils n'ont plus de public, je jouais mal avec Paris (GIRAUDOUX, Suzanne, 1921, p.34). Il y avait souvent des fêtes au bourg voisin; j'assistai à des parties de pelote basque (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p.253).
E.HIPPOLOGIE. Tache blanche arrondie située sur le front d'un cheval. Synon. étoile. (Dict.XIXe et XXes.).
Rem. 1. Pour les expr. fig. (faire la pelote, envoyer aux pelotes) v. peloton rem. 2. Région. (Canada) [Souvent sous la forme plotte] a) Fille, femme; en partic., prostituée ou petite amie. Seule une grosse femme, très courte de jambes, était enfoncée dans l'ombre, près de la porte (...). «Regardez la belle grosse p'lote!» ricana Foviolain (J. BENOÎT, Les Voleurs, 1969, p.109 ds Richesses Québec 1982, p.1763). Son père (...) ramenait même des plottes à coucher dans sa maison (J.-M. POUPART, Chère Touffe, 1973, p.12, ibid.). b) Organes sexuels féminins. Vous voulez voir la plotte de mademoiselle Marguerite, hein, c'est ça? (...) p'tits bâtards libidineux! (R. ATHAYDE, Mademoiselle Marguerite, 1975, p.79, ibid., p.1762).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) 1121-34 «objet sphérique, boule» pelute (PHILIPPE DE THAON, Bestiaire, 1754 ds T.-L.); ca 1140 pelote (ici, une boule de métal) (Pelerinage Charlemagne, éd. G. Favati, 508); b) fin XIIIes. «amas, groupe (de personnes)» (Tournoiement aus Dames, 273 ds MEON, Nouv. rec. de fabliaux et contes, I, 402); c) 1375 artill. pelotes pour charger les canons (FAVÉ, Etud. sur l'artillerie, IV, p.XLIII ds GAY); 1579 les oranges, les grenades, les pelotes, les pots et carreaux à feu (A. PARÉ, Préface Des playes par harquebuses, éd. J.-F. Malgaigne, OEuvres complètes, t.2, p.123); d) 1377 en pelote «en boule» remettre en pelote «faire culbuter» (un lièvre) (GACE DE LA BUIGNE, Roman des Deduis, 8769 ds T.-L.); e) 1588 «petit coussin destiné à mettre des épingles» (Inventaire du prince de Condé ds HAVARD t.4); p.méton. 1589 «petit meuble, coffret comprenant tel coussin» (L'Isle des hermaphrodites, 16 ds GAY); f) 1680 (RICH.: Pelote. plote. Terme de pêcheur des environs de Paris. Petite boule composée de terre et de vers qu'on jette aux poissons pour les amorcer); g) 1770 «boule regurgitée par les oiseaux de proie» (BUFFON, Hist. nat., Oiseaux, t.1, p.335); h) 1805 «protubérance de la patte d'un animal lui servant à assurer son assise ou son adhérence» (CUVIER, Anat. comp., t.1, p.455 et t.5, p.117); i) 1808 faire sa pelote «s'enrichir» (HAUTEL t.2); j) 1812 «coussinet d'un bandage» (MOZIN-BIBER); 2. a) ca 1165 «objet sphérique avec lequel on joue» (Troie, 14831 ds T.-L.); b) ca 1165 «jeu avec cet objet» jouer a la pelote (CHR. DE TROYES, Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 2299); c) 1266 au fig. (Vers de la mort, 36, 1 ds T.-L.: Mors jüe a nos de le pelote); d) 1897 spéc. pelote basque (LOTI, Ramuntcho, p.37); 3. a) 1270-1300 «boule formée d'un ou plusieurs fils enroulés» (Ordonnances sur le commerce et les métiers de Paris, XIX ds E. BOILEAU, Métiers, éd. G.-B. Depping, 390); b) av. 1901 mettre les nerfs en pelote (BLEDORT ds BRUANT 1901, p.48). Issu d'un dimin. b. lat. pilotta (cf. cat. pilota) du lat. pila «balle». Fréq. abs. littér.:174. Bbg. BAMBECK (M.). Mittellateinische Lexikalia zum FEW. In:[Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, p.232. —HASSELROT 1957, p.170. —QUEM. DDL t.5, 27.

1. pelote [p(ə)lɔt] n. f.
ÉTYM. Déb. XIIe; pelute, v. 1119; lat. pop. pilotta, dimin. de pila « balle ».
1 (1260). Boule (de fils, ficelles, cordes… roulés sur eux-mêmes). || Pelote de fil (→ Ariane, cit.). || Chat qui joue avec une pelote de laine (→ Coquetterie, cit. 9). || Petite pelote. Peloton. || Pelote de filin. Manoque. || Mettre en pelote. Empeloter. || Dévider une pelote. || Laine en pelote, en écheveau. — ☑ (1902). Fig. Se mettre, avoir les nerfs (cit. 15) en pelote : être très énervé (→ Les nerfs en boule).
2 Masse ronde d'une substance quelconque. Boule, sphère.Vx. || Pelote de neige (Voltaire, in Littré; on dit aujourd'hui boule de neige).Pêche à la pelote (pratiquée avec des asticots amassés en boule, avec une amorce enrobée de glaise…). — ☑ Fig. et fam. La pelote grossit (vx), cela fait une pelote (vieilli) : se dit de ce qui s'accumule (intérêts, profits…) comme une boule de neige qui roule (cf. St-Simon, d'Alembert). — ☑ Mod. (1808). Faire sa pelote : faire patiemment grossir son pécule, amasser des économies.
1 Avec cinq cents francs par mois à Eugénie, qui arrondit joliment sa pelote, vous saurez tout ce que fera madame (…)
Balzac, Splendeurs et Misères des courtisanes, Pl., t. V, p. 798.
2 Maintenant, Zoé triomphait, maîtresse de l'hôtel, faisant sa pelote, tout en servant madame le plus honnêtement possible.
Zola, Nana, IX.
Sc. nat. || Pelote marine : amas sphérique formé de filaments d'algues.Zool. Saillie à l'extrémité du tarse, chez certains insectes.
3 a (1558). Coussinet sur lequel on peut planter des épingles, des aiguilles. || Pelote à épingles (→ Feuillure, cit.). || Pelote d'épingles : pelote à épingles, garnie d'épingles. Fig. || C'est une vraie pelote d'épingles, une personne désagréable (→ Hérisson).
b Chir. Coussinet de charpie destiné à faire pression (dans un pansement). Coussinet d'étoffe, de coton, de caoutchouc utilisé dans les ceintures contre les ptoses stomacales, les hernies… || Pelote herniaire.
4 Anciennt. a Balle de jeu de paume.Mod. Balle plombée ou de caoutchouc dur recouvert de peau, utilisée dans le jeu de pelote basque. || Le traditionnel jeu basque (cit. 3), la pelote au mur. || Les pelotes frappent le mur (→ Fronton, cit. 7).
3 Ils n'en avaient pas moins su tirer peu après les plaisirs les plus vifs, scandés par le bruit sec de cette pelote qui, à intervalles inégaux, frappait les contrevents, tandis qu'un joueur annonçait les points à voix haute.
P.-J. Toulet, la Jeune Fille verte, VI.
b Pelote, pelote basque : jeu, sport basque où les joueurs ( Pelotari), divisés en deux équipes, envoient alternativement la balle rebondir contre un mur ( Fronton), à main nue ou à l'aide de la chistera. || Joueur de pelote (→ Fréquenter, cit. 3).
4 (…) c'est pour la partie de « pelote » de l'après-midi qu'ils se concertent tous, et ils font signe à Ramuntcho pensif, qui vient se mêler à eux.
Loti, Ramuntcho, I, IV.
5 « Marque blanche qui se trouve sur le front de quelques chevaux » (Académie). Étoile (III.).
DÉR. Peloter, peloton. — (Du même rad.) Pelotari.
————————
2. pelote [p(ə)lɔt] n. f.
ÉTYM. XXe; abrév. de peloton.
1 Argot milit. Peloton de punition.Loc. Faire la pelote.
2 Loc. fam. Envoyer (qqn) aux pelotes, l'envoyer promener, s'en débarrasser sans ménagements.
0 Alors, elle t'a envoyé aux pelotes ta petite mijaurée ? comprit Raoul devant la mine sombre de Dimitri.
Jacqueline Monsigny, le Miroir aux pingouins, p. 34.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • pelote — PELOTE. s. f. Espece de boule que l on ferme en devidant du fil ou de la laine. Pelote de fil. pelote de laine. On appelle plus ordinairement cette sorte de boule Un peloton. Il sign. aussi Une petite bale dont on se sert pour joüer à la paume.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • pelote — Pelote, Semble qu il faille escrire Plote et Ploter, quasi Ploder, a Plodere, siue Plaudere, qui est frapper des mains. Toutesfois me semble impertinent de le deriver de Pila. Le lecteur en jugera. Pelote à joüer, Pila, priore correpta. Une sorte …   Thresor de la langue françoyse

  • peloté — peloté, ée part. passé de peloter. Roulé en peloton. Du fil peloté.    Terme de chasse. Lice pelotée, lice couverte par un chien …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • pelote — s. m. 1. Antigo vestuário de grandes abas. 2.  [Informal] Andar em pelote, andar nu …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • Pelote — (fr., spr. Peloht), 1) polsterartige Vorkehrung, wo durch einen rundlichen Wulst ein vordringender Theil zurückgehalten werden soll; 2) Theil eines Bruchbands; 3) so v.w. Kopperdaler, s.u. Kupfermünzen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Pelote — (franz.), unzugerichtete Seide …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • pelote — sustantivo masculino 1. Pelo de cabra que se utiliza como relleno en tapicería y en la industria textil …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • pelote — 1. m. Pelo de cabra, que se emplea para rellenar muebles de tapicería y sirve también para otros usos industriales. 2. ant. pelliza (ǁ prenda de abrigo) …   Diccionario de la lengua española

  • pelote — (pe lo t ) s. f. 1°   Boule que l on forme avec du fil, de la soie, etc. en les enroulant. Une pelote de fil. 2°   Coussinet où les femmes fichent des aiguilles et des épingles. 3°   Pelote de paumier, la balle d un jeu de paume avant qu elle… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PELOTE — s. f. Espèce de boule que l on forme avec du fil, de la laine, de la soie, etc., en les roulant sur eux mêmes. Pelote de fil, de laine, de coton, de soie, etc. Pelote de ficelle. On appelle plus ordinairement cette sorte de boule Un peloton.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.